Logiciels

Comment réparer une archive tar corrompue ?

Publié le

J’adore le monde de l’OpenSource, j’adore Linux, j’aime le partage… Il existe de merveilleux outils gratuits et je vais vous en faire découvrir un (si vous ne le connaissez pas). Il s’agit de gzrecover ou Gzip Recovery Tool. Vous pouvez télécharger l’outil à l’adresse suivante ou bien l’installer avec APT sous Debian : http://www.urbanophile.com/arenn/coding/gzrt/gzrt.html

Si vous avez un fichier tar corrompu, c’est outil est fait pour vous. Il vous permet de récupérer vos fichiers, si ils ne sont pas trop endommagés évidemment mais vous permettra d’économiser de l’argent. J’ai vu des outils sur le net proposant ce type de fonctionnalité pour 149$ !

Bref, placez votre archive dans un dossier puis lancez la commande suivante :

> gzrecover mon-archive-tar-corrompue.tar.gz

L’outil va créer après quelques instants, une copie de cette archive mais réparée : l’archive portera à peu près le même non mais avec une extension .recover

Pour extraire vos fichier, tapez ensuite la commande suivante. C’est très important et c’est la seule manière de récupérer vos fichiers car une extraction du .recover provoquera une erreur lors de la tentative.

> cpio -F mon-archive-tar-corrompue.tar.recovered -i -v

Le -v doit correspondre au mode verbose.

Et voilà 🙂 Gardez bien l’outil dans vos favoris 😉

Publicités

VMware Server : 10 longueurs de … retard !

Publié le Mis à jour le

Ca fait depuis plusieurs années que je suis un aficionado de VMware sous Ubuntu. Rendez-vous compte, la virtualisation, c’est formidable… pas besoin de redémarrer sa machine pour exécuter des applications qui ne fonctionnent pas sous votre environnement de base. Alors, quand VMware Server 2.0 est apparu, j’étais encore plus content. En revanche, utiliser Ubuntu Karmic (9.10), c’est assez téméraire vu le nombre de problèmes que j’ai dû surmonter, par rapport à une 8.10 mais en utilisation conjointe avec VMware 2, je ne pouvais pas faire pire, après reflexion !

Même si l’interface web de VMware 2.0 est sympathique, ce logiciel plante souvent pour des raisons inexpliquées. La console n’est plus accessible, obligé de reinstaller… bref, on fini par en avoir marre. Toutefois, j’ai été patient… J’ai surfé pour trouver les réponses à mes questions sur de multiples forums, j’ai même patché les sources de VMware Server pour que ça fonctionne sous la Karmic.

Aujourd’hui, suite à un énième problème, j’ai décidé de passer sous VirtualBox; non pas la version communautaire (OSE: Open Source Edition) mais la version PUEL avec licence. C’est un choix motivé par le support USB sur la machine émulée.

Le réèl challenge (si on peut l’appeler ainsi), ne fut pas d’installer VirtualBox. Il y a en effet plein de tutoriels dont en voici un : Ubuntu et VirtualBox. Non, il fallait récupérer la machine virtuelle, sous forme de fichier vmdk. Je n’avais qu’un seul fichier vmdk, ce qui réduit le nombre d’étapes.

> cd repertoire_ou_se_situe_ma_vmware

Il faut convertir le fichier vmdk en .bin
> qemu-img convert WinXP.vmdk WinXP.bin

Faire appel ensuite à VBoxManage pour convertir le .bin en fichier exploitable par VirtualBox
> VBoxManage convertdd WinXP.bin WinXP.vdi

Simple, non ?
Ma machine virtuelle s’est arrétée au début, jusqu’à ce que je coche "IO APIC" dans la configuration. Activez le support de l’USB ensuite et installez les compléments de VirtualBox sur la machine émulée (un peu à la manière de VMware Tools.

Au final, tout est mieux. C’est plus rapide, pas de souçi avec la souris USB mais surtout, on accède désormais à l’accélération 2D/3D et encore mieux, au son ! La machine virtuelle réagit au survol de la souris et pas besoin de cliquer à l’intérieur et d’appuyer sur la touche CTRL pour en ressortir. Bref, VirtualBox, c’est que des avantages !

J’espère que je vous aurais donné envie de passer également sous VirtualBox si ce n’est pas déjà fait.

[Edit] : la partie réseau est moins simple cependant…

Ressources :
télécharger VirtualBox
Installation VirtualBox sous Ubuntu
Migrer de VMware à VirtualBox (convertir vmdk vers vdi)

VMware 2.0 : You do not have permissions to login to the server

Publié le Mis à jour le

J’utilise VMware 2.0 sous Ubuntu pour avoir à ma disposition une instance de Windows lorsque je dois par exemple vérifier l’affichage des sites que je développe, sous IE7, IE8, Firefox, … En effet, sous Ubuntu, la seule alternative viable est pour ma part Firefox et Opera (je commence à utiliser Chromium depuis peu).

Le hic, c’est qu’à chaque fois que l’on met à jour le kernel de GNU/Linux, il faut recompiler VMware. Il n’y a pas vraiment de compte root accessible sous Ubuntu et on utilise sudo pour accéder à des tâches administratives. Pour se connecter à VMware, on n’utilise pas le compte root, ça serait trop risqué et de toute façon, rien ne le justifie.
Le processus d’installation de VMware vous demande à un moment donné d’indiquer le compte de l’administrateur de VMware et c’est à ce moment que vous pouvez indiquer votre compte/login.
En revanche, dans le cas d’une upgrade de kernel, il arrive souvent que l’installation de VMware (surtout sous Karmic) oublie de vous poser la question.

Si vous indiquez votre login et mot de passe, vous obtiendrez certainement l’erreur suivante :
You do not have permissions to login to the server

Charmant non ?

Pour corriger le problème, modifiez le fichier /etc/vmware/hostd/authorization.xml

sudo gedit /etc/vmware/hostd/authorization.xml

Remplacez <ACEDataUser>root</ACEDataUser> par <ACEDataUser>mon_login</ACEDataUser>

Exemple :

<ConfigRoot>
  <ACEData id="11">
    <ACEDataEntity>ha-folder-root</ACEDataEntity>
    <ACEDataId>11</ACEDataId>
    <ACEDataIsGroup>false</ACEDataIsGroup>
    <ACEDataPropagate>true</ACEDataPropagate>
    <ACEDataRoleId>-1</ACEDataRoleId>
    <ACEDataUser>christian</ACEDataUser>
  </ACEData>
</ConfigRoot>

Redémarrez ensuite VMware :

sudo invoke-rc.d vmware restart

Et voilà 🙂

Virtual PC 2007 Beta compatible avec Vista

Publié le Mis à jour le

Si vous êtes interessés de près ou de loin à la dernière RC2 de Windows Vista mais que vous hésitez encore à l’installer, la nouvelle version de Virtual PC 2007 pourrait vous faire changer d’avis. En effet, cette beta est désormais compatible avec Vista ;  vous pourrez donc l’installer sans crainte de voir le contenu de votre disque dur entièrement remplacé par le nouvel OS de Microsoft  Utile également si vous n’avez pas de seconde partition disponible. A part le support de l’USB, tout devrait correctement fonctionner, selon les dires. J’avoue ne pas l’avoir tester car j’utilise déjà Vista
 

SweeTS

Publié le Mis à jour le

Si vous cherchez un éditeur HTML simple, efficace, fonctionnel et modulaire, je vous encourage à utiliser PSPad. Cet éditeur gratuit couvre plusieurs langages : HTML, PHP, Perl, ASP, Javascript …. et même le Typoscript. Pour utiliser le Typoscript avec l’analyseur syntaxique, vous devrez au préalable télécharger SweeTS, un addon pour PSPad. Parmi les fonctionnalités utiles de PSPad : la comparaison de fichiers, un FTP intégré, sauvegarde de macros…
Selon moi, l’un des meilleurs éditeur sur le marché !

Télécharger SweeTS
Télécharger PSPad